philipp plein man shoes,,
cream della cream philipp plein,,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent,
philipp plein st tropez,,
philipp plein new collection,

Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent

Minez,monture lunette chanel femme,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent, 30 ans,marc jacob lunette de soleil, n’aurait jamais pu imaginer qu’elle se marierait un jour… dans une prison. C’est ce qui s’est passé, le 1er mars, lorsqu’un officier de l’état civil l’a unie à son compagnon, Tunca Ögreten, 35 ans,just cavalli lunettes,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent, incarcéré depuis près de quatre mois à la centrale de Silivri, à 90 kilomètres d’Istanbul. « Ce fut le mariage le plus rapide au monde : huit minutes »,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent,lunette de soleil dior femme prix,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent, s’esclaffe Minez depuis la terrasse d’un café de Kadikoy, sur la rive asiatique du Bosphore.

Journaliste au site d’opposition Diken,lunette de vue oakley homme,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent, à Istanbul,lunette femme dior,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent, Tunca Ögreten est soupçonné d’appartenir à une organisation terroriste. Malgré quatre mois passés en prison, il n’a toujours pas été mis en examen. Grâce à leur mariage, Minez a obtenu le droit de voir Tunca autrement que derrière une vitre,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent, à raison d’une heure tous les deux mois. Pour le reste, ils ont droit au parloir, trente-cinq minutes chaque semaine.

Régulièrement, elle lui apporte du linge, « le minimum ». Les lettres sont interdites. Lui se morfond dans sa cellule glaciale. Heureusement, il a le droit de lire – trois quotidiens par jour et sept livres qu’il est possible d’emprunter chaque semaine à la bibliothèque de la prison. Ces séances de lecture le sauvent, mais il doit régler à l’administration pénitentiaire la facture d’électricité de la cellule qu’il partage avec deux collègues détenus.

Le quotidien du couple a basculé dans la nuit du 25 décembre 2016,guess lunettes, quand dix policiers, dont quatre membres des forces spéciales armés et masqués,Epouses d’intellectuels emprisonnés en Turquie, elles témoignent, ont fait irruption à leur domicile. « Ils nous ont plaqués au sol, puis ils ont donné des coups de pied à Tunca et ils ont retourné la maison pendant quatre heures. Ils sont partis avec les ordinateurs, les iPad, les iPod, les portables. J’ai pu conserver mon téléphone, le reste est toujours au commissariat », raconte Minez.

Selon elle, le journaliste « était dans la ligne de mire des autorités depuis près de…

Advertisements